Avec une croissance annuelle moyenne de 20 %, l’e-commerce poursuit son irrésistible ascension. Associée à la révolution de l’internet, l’e-économie se développe à une vitesse exponentielle. En 2015, les revenus mondiaux engendrés par l’e-commerce B2C devraient avoisiner les 1,5 trillion d’euros. Aux États-Unis et en Europe, l’e-commerce constitue déjà un peu plus de 5 % du PIB. Avec 12,4 %, le Royaume-Uni caracole nettement en tête, suivi par la Corée du Sud (8 %) et la Chine (6,9 %) (statista.com). Les habitudes d’achat en ligne évoluent parallèlement à la croissance irrépressible de l’e-commerce. Cette maturité croissante s’accompagne d’un certain nombre de nouvelles tendances.

Le commerce mobile devient la norme
L’étude « Digital Analytics Benchmark », réalisée par IBM, montre que, fin 2014, le nombre d’achats mobiles a augmenté de 28 % par rapport à la même période en 2013. Grâce à ce pourcentage, le m-commerce fait figure de tendance prépondérante pour 2015. Selon une étude récente réalisée par Goldman Sachs, le chiffre d’affaires global généré par l’m-commerce représentera, à l’horizon 2018, la moitié des revenus de l’e-commerce. Force est donc de constater que le commerce mobile devient bel et bien la norme.

Les médias sociaux : moteurs de l’e-commerce
Depuis l’année dernière, le commerce social a connu des développements extrêmement rapides. Il est fort à parier que cette croissance se poursuivra en 2015, d’autant plus que Twitter et Facebook ont intégré des boutons « acheter » permettant de réaliser des achats sans quitter la plateforme. Le principal avantage du commerce social est que le consommateur peut être influencé plus tôt dans le processus d’achat. Bien que seule une petite minorité d’internautes effectue des achats via une plateforme sociale, l’impact de ce comportement va en s’intensifiant.

Des mégadonnées pour une hyper-personnalisation, voire davantage
Les entreprises renferment un véritable creuset de données pertinentes. Afin d’attirer les clients et de créer un service personnalisé pour les visiteurs du site internet, une utilisation optimale de ces données s’impose. Outre le fait qu’elles alimentent les objectifs commerciaux et marketing, les mégadonnées sont également importantes pour déterminer des niveaux de stock optimaux au sein des réseaux logistiques. Un défi encore plus grand lorsqu’il est question de réseaux transfrontaliers. Par conséquent, il n’est pas du tout surprenant qu’un nombre sans cesse croissant d’entreprises d’e-commerce investisse dans le profilage analytique.

Le Click &Collect demande une intégration multicanale
Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à découvrir les avantages du système Click &Collect. Un nombre sans cesse croissant de points de collecte et de distributeurs automatiques est mis à leur disposition. Chaque nouveau point de collecte exerce toutefois une pression accrue sur la chaîne d’approvisionnement. D’où la nécessité absolue de disposer de processus logistiques performants. Il convient d’éviter les commandes erronées et les retours incorrects. Toutefois, si l’on souhaite garantir un service irréprochable tant en ligne qu’hors ligne, la gestion des stocks représente peut-être le principal défi. Les systèmes existants s’efforcent à grand-peine de créer un aperçu intégré des niveaux de stock dans l’ensemble des canaux et sites.

Vite, plus vite, au plus vite
Afin de se singulariser, les e-détaillants doivent miser sur la rapidité, et ce à différents niveaux. La vitesse de réapprovisionnement des boutiques en ligne est loin d’être le seul paramètre décisif (le visiteur abandonne au bout de quatre secondes, voire moins s’il utilise un Smartphone). Les délais de livraison escomptés deviennent également de plus en plus courts. Afin d’honorer ces promesses, l’expertise logistique est un must. Des heures limites tardives et des processus d’emballage et d’enlèvement rapides sont les clés du succès. Les entreprises leaders dans le domaine de l’e-commerce se basent sur un délai de 30 à 45 minutes entre le moment où la commande est passée en ligne et celui où le colis est prêt à être expédié.

La précision des livraisons est étroitement liée à ce qui précède. Ce qui implique que nous étendions nos services afin d’offrir davantage de transparence et que nous communiquions des délais de livraison encore plus précis.

Une chose est sûre : la croissance de l’e-commerce n’est pas près de s’arrêter en 2015. Le potentiel demeure énorme, mais les entreprises doivent faire en sorte d’éviter les pièges. Les consommateurs sont critiques, bien informés et nourrissent des attentes élevées. Il convient donc plus que jamais de créer une expérience d’achat solide à travers tous les canaux.

 

Découvrez ce que nous pouvons faire pour vous

Inscrivez-vous à notre newsletter

Contact Us
X