Les pays émergents représentent un énorme potentiel de croissance au niveau de l’e-commerce. Selon le rapport « Global Retail E-commerce Index » 2013 de A.T. Kearney, l’industrie de la vente au détail en ligne a présenté un TCCA global en hausse de 17 % au cours des cinq dernières années, avec une croissance particulièrement forte en Amérique latine (27 %) et en Asie Pacifique (25 %). Les avancées technologiques et un meilleur accès à Internet rendent désormais ce marché inexploité à portée de main des entreprises d’e-commerce. Selon le rapport de 2013 « E-commerce in Developing Countries » de l’Organisation Mondiale du Commerce , « le déploiement commercial des technologies et des dispositifs de nouvelle génération permettra d’accroître l’utilisation des services mobiles avancés, qui à son tour offrira bon nombre de nouvelles opportunités commerciales d’e-commerce dans les pays en voie de développement. »

Maladies de jeunesse
Bien entendu, la demande pour les produits augmente en flèche, ce qui engendre une pression énorme sur le transport, le stockage et les réseaux de distribution dans ces marchés émergents. Ces défis se traduisent souvent par des complications pour les entreprises d’e-commerce qui cherchent à s’implanter dans les pays émergents. Les défis en matière de fulfillment peuvent à la fois concerner tout ce qui a trait à l’infrastructure logistique, aux normes culturelles ou encore aux contraintes réglementaires. De tels défis peuvent dissuader certains détaillants en e-commerce de se lancer dans les marchés émergents. La bonne nouvelle, c’est que même si les défis logistiques associés à l’e-commerce sont plus importants dans les pays moins développés que dans le monde développé, il existe également un grand potentiel dans les marchés émergents.

L’idée fait son chemin
Dans la plupart des marchés émergents, l’infrastructure nécessaire pour supporter l’e-commerce est encore en phase de développement, bien que de grands projets ont déjà été réalisés. Selon le rapport précédemment cité d’A.T. Kearney, la Chine, le Brésil et la Russie domineront la prochaine génération de marchés. Dans ces pays, les pratiques en ligne des consommateurs sont bien développées et de grands progrès sont accomplis dans des domaines comme l’accessibilité à Internet, l’infrastructure logistique et/ou les systèmes financiers. « Le développement de ces capacités (ce à quoi s’attèlent ces différents marchés) fera rapidement de ces pays des cibles essentielles au niveau de l’e-commerce pour les détaillants internationaux. » peut-on lire dans le rapport.

Heureusement, avec l’aide de fournisseurs logistiques internationaux, d’entreprises privées et des gouvernements, les conditions s’améliorent. Par exemple, en 2011, les capitaux-risqueurs ont investi 128 millions € dans l’e-commerce en Inde. En Chine, le gouvernement et le secteur privé font des efforts pour développer un nouveau réseau logistique amélioré, y compris la création d’un réseau de stockage à l’échelle nationale, pour répondre à l’énorme demande. En outre, la Chine a enregistré une forte croissance au niveau des modes de paiement en ligne, avec au moins 20 plates-formes de paiement en ligne différentes disponibles aujourd’hui.

Au Brésil, vu l’ampleur de l’économie en ligne, le gouvernement a jugé nécessaire de mettre à jour ses règlements. Et même si les mesures s’avèrent relativement instables et comprennent des taux d’importation élevés, une exigence nouvellement introduite de fournir un numéro d’inscription et les coordonnées complètes permettent de rassurer les clients. On peut donc parler d’un geste encourageant. En Russie, des efforts pour améliorer le cadre légal de la règlementation sur l’e-commerce permettent de faciliter les transactions d’e-commerce dans le pays. Parmi ces efforts, notons l’adoption en 2011 d’une loi fédérale relative aux systèmes de paiement électronique, ainsi que d’importants amendements apportés à la loi existante sur les données personnelles. Consultez nos fiches pays pour en savoir plus sur les développements de l’e-commerce en Chine, au Brésil et en Russie.

Le gouvernement et le secteur privé dans les pays émergents ont un rôle important à jouer à l’égard de l’e-commerce afin de lui permettre de s’implanter et de veiller à ce qu’il se développe et qu’il soit profitable tant aux entreprises d’e-commerce qu’aux consommateurs. Pour permettre à l’e-commerce de prospérer, il faut essentiellement avoir ou fournir les infrastructures et réglementations adéquates. Dans le même temps, les entreprises d’e-commerce devront compter sur des partenaires tels que Landmark Global, capables de se frayer un chemin à travers les marchés émergents et prêts à relever les défis liés à l’intégration des solutions multiples.

 

Découvrez ce que nous pouvons faire pour vous

Inscrivez-vous à notre newsletter

Contact Us
X